Articles ayant pour
Mois : juin 2018

Fumer expose à la BPCO. Quelle est cette maladie ?

Fumer expose à la BPCO. Quelle est cette maladie ?

effet du tabac: maladie BPCO - TabacoBlog

 

La BPCO ou la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive est une maladie chronique qui touche les poumons. Cette maladie n’est pas assez connue du grand public (je l’ai découverte au travers de mes recherches sur le tabac). Et pourtant, les chiffres associés à cette maladie donnent le vertige et ont de quoi alerter. En France, plus de 3,5 millions de personnes sont plus ou moins touchées par cette maladie. Elle est responsable de 3% des décès en France et on estime qu’elle sera la 4ème cause de mortalité en 2030. Le nombre de cas est en augmentation constante. Dans 90% des cas, la BPCO est due au tabagisme.

Lien entre tabac et BPCO :

La fumée de tabac contient un certain nombre de substances qui vont irriter l’appareil respiratoire en particulier les bronches. Cette irritation va entrainer une inflammation chronique qui a pour conséquence un épaississement de la paroi des voies respiratoires ainsi qu’une surproduction de mucus. Dans certains cas, les alvéoles pulmonaires (structures microscopiques au niveau desquelles le dioxygène des poumons passe dans le sang) sont touchées et sont progressivement détruites. Ces altérations de l’appareil respiratoire sont malheureusement, en grande partie irréversibles. D’où l’importance de la prévention pour cette maladie.

Lire la suite Lire la suite

Fumer ou quand le corps dégénère (2/3)

Fumer ou quand le corps dégénère (2/3)

Poumons - Arrêter de fumer - TabacoBlog

Comme vu dans le précédent article, certains effets de la cigarette sont assez visibles, après seulement quelques années de tabagisme. D’autres vont mettre un peu plus de temps à se manifester à la conscience du fumeur car les organes touchés sont internes.

Quand on parle des effets du tabac sur le corps, on pense assez vite au cancer (voir article « Fumer ou quand le corps dégénère (3/3) ») et l’image qui vient ensuite dans notre esprit est celle des poumons noirs. Image que l’on nous sert au cours de sciences ou sur certains paquets de cigarettes pour faire de la prévention. Nos poumons restent cachés dans notre cage thoracique. On peut toujours se voiler la face. Se dire qu’on en est encore loin d’avoir ces poumons : des organes respiratoires tellement goudronnés qu’on pourrait en faire un circuit de course.

Et pourtant, assez tôt, certains indices sont là pour montrer que le système respiratoire d’une personne qui fume subit une agression. La fumée de cigarette irrite les voies respiratoires : chez le fumeur, la muqueuse respiratoire est altérée et donc tout micro-organisme pathogène qui passe par là peut plus facilement entrer. Ceci explique, en grande partie, pourquoi les fumeurs vont très vite développer davantage d’infections ORL. Sinusites, laryngites, bronchites, … vont se multiplier. La plupart du temps, on continue de fumer même malade. Il m’est arrivé aussi, de devoir fumer dehors, dans le froid, sous la pluie en plein hiver, avec une fichue bronchite… C’est dans ces moments là qu’on se rend compte à quel point on est accro… On est loin des cigarettes « plaisir », chaque bouffée est une souffrance et pourtant on continue.

Lire la suite Lire la suite

Fumer ou quand le corps dégénère (1/3)

Fumer ou quand le corps dégénère (1/3)

Voici une série d’article volontaire un peu glauque. Pourquoi ? Parce que parfois on a besoin d’une certaine motivation pour arrêter de fumer. La peur et le dégoût comme bien des émotions nous mettent en mouvement et nous poussent à réagir.

La fumée de cigarette est un poison complexe (voir article « Qu’est-ce que la cigarette ? Pourquoi est-elle si dangereuse ? »). Ce tueur est discret et creuse votre tombe progressivement, bouffée après bouffée. Seuls certains effets sont visibles.

Au début on essaie de cacher l’impact (pas très glamour) que cette substance a sur notre corps. La pastille ou le chewing-gum couvre la mauvaise haleine (plus ou moins bien). On voit son dentiste plus souvent : les tâches de goudron sur les dents nécessitent un détartrage plus complexe (plus onéreux) que celui réalisé avec de simples ultrasons. Cette coloration jaune des dents est identifiable même chez les jeunes fumeurs. Petite remarque : un dentiste ne sera pas capable de distinguer un vapoteur d’un non-fumeur. La cigarette électronique présente au moins l’avantage certain de ne pas altérer la coloration des dents.

Lire la suite Lire la suite