Fumer expose à la BPCO. Quelle est cette maladie ?

Fumer expose à la BPCO. Quelle est cette maladie ?

effet du tabac: maladie BPCO - TabacoBlog

 

La BPCO ou la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive est une maladie chronique qui touche les poumons. Cette maladie n’est pas assez connue du grand public (je l’ai découverte au travers de mes recherches sur le tabac). Et pourtant, les chiffres associés à cette maladie donnent le vertige et ont de quoi alerter. En France, plus de 3,5 millions de personnes sont plus ou moins touchées par cette maladie. Elle est responsable de 3% des décès en France et on estime qu’elle sera la 4ème cause de mortalité en 2030. Le nombre de cas est en augmentation constante. Dans 90% des cas, la BPCO est due au tabagisme.

Lien entre tabac et BPCO :

La fumée de tabac contient un certain nombre de substances qui vont irriter l’appareil respiratoire en particulier les bronches. Cette irritation va entrainer une inflammation chronique qui a pour conséquence un épaississement de la paroi des voies respiratoires ainsi qu’une surproduction de mucus. Dans certains cas, les alvéoles pulmonaires (structures microscopiques au niveau desquelles le dioxygène des poumons passe dans le sang) sont touchées et sont progressivement détruites. Ces altérations de l’appareil respiratoire sont malheureusement, en grande partie irréversibles. D’où l’importance de la prévention pour cette maladie.

Quels sont les symptômes de la BPCO ?

On considère que le risque de développer une BPCO est significatif chez une personne qui fume 15 à 20 paquets de cigarettes par an. Certains signes doivent amener à consulter. Avoir des bronchites chroniques (bronchites plus de 3 mois/an) ou même une toux persistante associée à des expectorations sont des signes d’inflammations des bronches qui peuvent correspondre à un début de BPCO. Il n’est pas normal de « cracher » lorsqu’on est fumeur. Il s’agit d’un symptôme qui doit alerter. Certains malades n’auront pas tous ces signaux d’alerte qui montrent la dégradation de leurs poumons (dans les cas d’emphysème notamment), c’est alors l’essoufflement qui les fera alors consulter. Dans les stades avancés de la maladie, la personne est en permanence essoufflée. L’insuffisance respiratoire est telle, que la moindre infection respiratoire entraine d’énormes complications qui peuvent être alors fatales.

Quels sont les traitements de la BPCO ?

La BPCO ne peut être guérie actuellement. Sa prise en charge ralentit son évolution et peut même inverser certains symptômes. Il est important de poser un diagnostic le plus tôt possible. L’arrêt du tabac est la première mesure à prendre. Les médicaments comme les broncho-dilatateurs et les corticoïdes permettent de soulager les symptômes. Dans certains cas sévères, une oxygénothérapie est nécessaire.

On a longtemps cru que le sport était contre indiqué pour les personnes qui souffrent de cette pathologie. Aujourd’hui, les médecins incitent les patients à le pratiquer sous certaines conditions : en effet, cela réduit les difficultés à respirer.

Le sport semblerait même permettre de diminuer le risque de développer cette maladie. Mais vous l’aurez compris, pour éviter de trouver la BPCO sur son chemin, la meilleure des choses à faire est d’arrêter de fumer.

Pour aller plus loin et en savoir plus, il existe en France une association bpco 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *