Quels sont les effets positifs de la cigarette sur le corps ?

Quels sont les effets positifs de la cigarette sur le corps ?

Bien sûr, cet article n’est pas destiné à faire l’apologie de la cigarette. Les fumeurs prêtent beaucoup d’avantages au fait de fumer. Nous pensons qu’il est important de distinguer ce qui est scientifiquement vrai de ce qui ne l’est pas. De plus, connaître les avantages physiques que nous apportent la cigarette permet de comprendre pourquoi il peut être difficile d’arrêter le tabac.

L’un des plus connus : fumer m’empêche de grossir. Cet effet est réel et explique en partie pourquoi tant de fumeurs prennent du poids en période de sevrage. La nicotine agit par exemple sur notre cerveau : elle active directement certains neurones de l’hypothalamus et entraine alors une diminution de l’appétit d’où l’effet coupe faim de la cigarette. Mais l’effet de la cigarette ne s’arrête pas là : fumer va modifier le métabolisme de sucre, notre microbiote, le goût des aliments … et donc diminuer notre faim et/ou notre capacité à stocker des graisses. Un article qui explique davantage le lien entre cigarette et prise de poids a été publié ici.

Certains attribuent à la cigarette un effet « boost ». D’autres affirment qu’elle les aide à se détendre. En fait, fumer va provoquer les deux à la fois et augmenter le niveau de vigilance chez le fumeur. Des études montrent que la prise de nicotine permet de raccourcir le temps de réaction sans augmenter le nombre d’erreurs. Cette substance est d’ailleurs référencée dans le dictionnaire du … dopage ! Cette dualité de la cigarette s’explique par le fait que la nicotine va favoriser la libération de nombreux neurotransmetteurs : la dopamine qui est excitatrice, est la plus connue concernant les addictions, mais elle n’est pas la seule. On peut citer entres autres la sérotonine qui est inhibitrice et qui est responsable des effets relaxants de la cigarette. Ceci explique pourquoi tant de personnes qui souffrent de dépression commencent à fumer. En modifiant la chimie de notre cerveau, la cigarette modifie notre humeur.

Fumer rend viril : c’est le message que certaines campagnes de pub essayaient de nous faire passer. Aujourd’hui, on peut se dire que tout cela c’est de la manipulation. Et pourtant, la nicotine a bien un effet masculinisant. Elle va favoriser la production de testostérone tout en empêchant la dégradation de celle-ci. Elle inhibe même la production d’œstrogènes (hormones féminisante). Cet effet masculinisant touche donc même … les femmes.

Lire la suite Lire la suite

Un exercice concret pour arrêter de fumer.

Un exercice concret pour arrêter de fumer.

Nous avons vu dans un précédent article que nos comportements sont motivés par des raisons qui sont souvent inconscientes. Au final, ce qui nous pousse à agir peut se résumer à deux choses : la recherche du plaisir et l’évitement de la souffrance.

Ceci explique pourquoi il est si difficile d’arrêter de fumer. On a appris à associer le fait de fumer, à un plaisir. Et le fait d’arrêter, à une douleur. Heureusement, il est possible de changer cela.

L’exercice pour l’arrêt du tabac

Dans son livre « L’éveil de votre force intérieure », Anthony Robbins donne des pistes pour modifier ses comportements et apporte donc des solutions pour celles ou ceux qui veulent arrêter de fumer. Il propose un exercice en plusieurs étapes que j’ai adapté pour une personne qui veut se libérer du tabac. Je vous conseille de le faire par écrit et surtout de prendre le temps de le faire (une vingtaine de minutes environ). Il est important de faire l’exercice en une seule fois. Le but de cet exercice est de modifier vos neuro-associations (ex : clope = plaisir) et ainsi modifier votre relation à la cigarette.

Lire la suite Lire la suite

Pourquoi arrêter de fumer par la simple volonté est si difficile ?

Pourquoi arrêter de fumer par la simple volonté est si difficile ?

On entend souvent : l’arrêt du tabac c’est juste une question de volonté. Mais alors pourquoi plus de 90% des fumeurs qui décident d’arrêter par la simple volonté échouent au bout de quelques semaines. On pourrait croire d’après ces chiffres que les fumeurs sont des gens faibles qui manquent de détermination. Et pourtant, si vous fumez, il vous en a fallu de la détermination pour apprécier quelque chose qui est, au début, il faut le dire « dégueulasse ». La volonté est importante lorsqu’on veut arrêter de fumer : c’est elle qui initie la prise de décision. Elle est donc nécessaire mais ne suffit pas : certains mécanismes inconscients vont saboter notre détermination à arrêter.  

Parmi ces mécanismes, il y a en un qui qui est propre à chaque être humain. Dans son livre « L’éveil de votre force intérieur », Anthony Robbins raconte que nous sommes rarement conscients des raisons pour lesquelles nous agissons. Selon lui, il n’y a pas de doute sur le fait qu’une force anime tous nos comportements. Elle agit sur chaque aspect de notre vie : nos relations, nos finances jusqu’à notre corps. Cette force qui guide nos comportements est la recherche du plaisir ou … l’évitement de la douleur.

Lire la suite Lire la suite

Si j’arrête de fumer, je vais grossir …

Si j’arrête de fumer, je vais grossir …

Arrêter de fumer sans grossir - TabacoBlog

Les personnes ayant la volonté de stopper la cigarette hésitent souvent à prendre leur décision à cause de cette perspective. En effet le but étant d’ arrêter de fumer sans grossir.

Grossir, une obligation lorsqu’on s’arrête de fumer ?

En 2012, une méta-étude réalisée par un groupe de médecins (dirigée par le Pr Henri-Jean Aubink et publiée dans le British Medical Journal) a apporté un élément de réponse à cette question. Sur un échantillon de 25084 personnes, la prise de poids après un an sans tabac est de 4,7 Kg en moyenne. Nous ne sommes pas tous égaux par rapport à ce gain de poids : il varie beaucoup d’un individu à l’autre. Les auteurs du British Medical Journal montrent ainsi qu’après douze mois d’abstinence, 16% des anciens fumeurs ont perdu du poids, 37% ont pris moins de 5 kg, 34% entre 5 et 10 kg et 13% plus de 10 kg. La prise de poids s’effectue essentiellement après les 3 premiers mois d’arrêt.

Comment expliquer ces différents résultats ? La méthode de sevrage (pharmacologique ou avec substituts nicotiniques) ne semble pas être en cause. Par contre, on remarque que cette prise de poids est plus importante chez les personnes qui fument plus de 15 cigarettes par jour. Etre en surpoids est également un facteur favorisant la prise de kilos.  

Lire la suite Lire la suite