Pourquoi arrêter de fumer par la simple volonté est si difficile ?

Pourquoi arrêter de fumer par la simple volonté est si difficile ?

On entend souvent : l’arrêt du tabac c’est juste une question de volonté. Mais alors pourquoi plus de 90% des fumeurs qui décident d’arrêter par la simple volonté échouent au bout de quelques semaines. On pourrait croire d’après ces chiffres que les fumeurs sont des gens faibles qui manquent de détermination. Et pourtant, si vous fumez, il vous en a fallu de la détermination pour apprécier quelque chose qui est, au début, il faut le dire « dégueulasse ». La volonté est importante lorsqu’on veut arrêter de fumer : c’est elle qui initie la prise de décision. Elle est donc nécessaire mais ne suffit pas : certains mécanismes inconscients vont saboter notre détermination à arrêter.  

Parmi ces mécanismes, il y a en un qui qui est propre à chaque être humain. Dans son livre « L’éveil de votre force intérieur », Anthony Robbins raconte que nous sommes rarement conscients des raisons pour lesquelles nous agissons. Selon lui, il n’y a pas de doute sur le fait qu’une force anime tous nos comportements. Elle agit sur chaque aspect de notre vie : nos relations, nos finances jusqu’à notre corps. Cette force qui guide nos comportements est la recherche du plaisir ou … l’évitement de la douleur.

La difficulté dans l’arrêt du tabac est que le fumeur a développé progressivement une compétence qui est celle d’associer plaisir et cigarette. Comment ? Tout simplement en associant de façon plus ou moins inconsciente le fait de fumer et le contexte (et les sensations). Par, exemple, après une dure journée de travail, cette clope que l’on sort du paquet parce qu’on l’a bien « méritée » va lier ensemble sensation de récompense et cigarette. Et comme récompense et plaisir vont ensemble, fumer devient alors quelque chose qui apporte du plaisir. On pourrait dire qu’un fumeur s’est conditionné à apprécier la cigarette (qui a un goût infect au départ).

Arrêter de fumer devient alors arrêter un plaisir et est associé à la souffrance. Cela revient à s’opposer à cette force inconsciente dont parle Anthony Robbins.

Heureusement, il est possible de faire de cette force une alliée dans le sevrage tabagique. Nous pouvons apprendre à déconditionner notre esprit et notre corps de façon à associer du plaisir à ce que voulons (comme arrêter de fumer) et de la douleur à ce que nous ne voulons plus (la cigarette). Nous verrons comment dans un prochain article.

One thought on “Pourquoi arrêter de fumer par la simple volonté est si difficile ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *